Accueil > Visualiser > Autographes > Berceuse pour violon et orchestre

Berceuse pour violon et orchestre
       

  • Manuscrit autographe de 1880.
  • Gabriel FAURE (1845-1924). Berceuse pour violon avec accompagnement d’orchestre, Opus 16.

  • BMT, Rés. Mus. B 557

  • Ce manuscrit est la version complète de la Berceuse pour orchestre de chambre. L’orchestre comprend, outre le violon soliste, une flûte, une clarinette en si bémol, un cor chromatique en fa, deux violons, altos, violoncelles et contrebasses. Des ratures, grattages et corrections au crayon témoignent du grand soin porté au travail d’orchestration, la logique voulant que les annotations au crayon à papier soient postérieures à ce qui est noté à l’encre noire.
  • Ainsi, s’il est exact que Mozart couchait sur le papier des œuvres entières dans leur forme définitive et ce, dès le premier jet (la Symphonie n° 38 dite « Prague » étant l’un des rares cas, chez ce compositeur, qui fasse exception), un compositeur ébauche le plus souvent les éléments de sa musique à tâtons jusqu’à trouver la structure idéale.
  • Parfois même, comme c’est ici le cas avec cette Berceuse de Gabriel Fauré, une musique achevée peut être adaptée pour un nouvel ensemble instrumental. La version originale de cette Berceuse était destinée au violon avec accompagnement de piano. Dans cette seconde version, le piano est remplacé par l’orchestre. Les deux clichés présentés ici portent une correction au crayon (cf. erreur de copie de la partie de violoncelle corrigée par un la#), ainsi qu’un allègement de la texture orchestrale (cf. mesure biffée de la portée de contrebasse).

  • Œuvres pour orchestre. Berceuse pour violon et orchestre, op. 16, par l’Orchestre du Capitole, sous la direction de Michel Plasson, coll. "Rouge et noir", 2005.
 
Glossaire Crédits