Accueil > Noter > Histoire des notations musicales 1

   
  • Depuis ses très lointains débuts, la façon d’écrire la musique est en constante évolution. Les musiciens inventent leur vocabulaire, leur syntaxe et leur grammaire en fonction de leurs besoins. Ainsi, les signes que nous utilisons aujourd’hui auraient été bien inutiles aux yeux d’un moine du Moyen-Âge, de même qu’aujourd’hui, les signes utilisés par ce moine ne nous conviendraient pas.
  • En revanche, tous les systèmes de notation musicale, quels qu’ils soient de par le monde, reposent sur des constantes. Ces constantes sont les quatre paramètres du son, à savoir : la hauteur, le timbre, la durée, et l’intensité. Or, en Occident notamment, ces paramètres ont été définis et fixés de plus en plus précisément depuis le Moyen-Âge et ce, à mesure que la musique devenait plus complexe.

  • KUNC, Aymé (1877-1958). Quatuors à cordes, par le Quatuor Gaudeamus (Ensemble Ricercata de Paris), M10, 2000.]


 
Glossaire Crédits