Accueil > Noter > Histoire des notations musicales 2 > Dodekachordon

Dodekachordon
                
  • Henricus GLAREANUS (1488-1563). Glareani Dodekachordon, Basileae, Henrichus Petri, 1547.

  • BMT, Rés. Mus. B 2

  • Théoricien de la musique, Henricus Glareanus, ou Glaréan, propose dans ce traité d'une grande importance historique un système musical à douze modes au lieu des huit traditionnellement autorisés dans la théorie modale du chant d'église médiéval.
  • Par ailleurs, l’invention de la barre de mesure accompagne une nouveauté: l’élasticité du temps. La battue rigide et immuable que la Renaissance appelait tactus cède la place à un temps plus élastique. Cependant, cette libération du tempo répond à des règles basées sur la notion de temps fort et de temps faible (le temps fort est accentué, donc joué un tout petit peu plus long que le temps faible). L’autre facteur agissant sur l’élasticité du temps musical est la répétition d’éléments harmoniques et rythmiques (des formules d’insistances mènent en effet à accentuer certains éléments, donc à les jouer un peu plus longs que les éléments structurels de moindre importance).
  • Le quatrième des paramètres du son qui apparaisse est l’intensité. Et si les baroques font une différence entre jouer doucement et jouer fort au sein d’un même morceau (cf. second extrait sonore : Jean-Sébastien Bach, ou Chap. 7 : Jean-Baptiste Lully), il faut attendre les premiers classiques pour que les instrumentistes passent progressivement d’un son doux à un son fort ou inversement (cf. Chap. 1 : Franz Beck). Auparavant, ni la technique instrumentale ni la qualité des instrumentistes et chanteurs ne le permettaient (cf. premier extrait sonore : Clément Janequin).
  • Quant au XIX° siècle, il introduira les indications métronomiques.

  • La musique de la Renaissance : Clément Janequin, Le Chant des oyseaulx, par l’Ensemble Clément Janequin, sous la direction de Dominique Visse, coll. « 2000 ans de musique, vol. 3 », Arles, Harmonia Mundi, 1999.

  •  Jean-Sébastien BACH (1685-1750). Sonates et partitas pour violon seul. Partita n°3 en mi majeur.1, Preludio, par Johanna Martzy, Londres, EMI, 1996.
 
Glossaire Crédits